Le CBD, l’endométriose et les règles douloureuses

Vous avez probablement déjà entendu parler ou lu quelque part des articles mentionnant les bienfaits attribués au CBD. Le terme désigne le cannabidiol, une des principales substances présentes dans le plant de chanvre. L’huile de CBD s’obtient en mélangeant des cristaux de cannabidiol avec d’autres huiles d’origine végétale ; on y rajoute des terpènes pour en améliorer le goût. Le produit présente de nombreux avantages. On l’utilise notamment pour la prise en charge de l’anxiété et du stress mais aussi des troubles du sommeil, de l’addiction et des nausées. L’huile fait également ses preuves dans la prise en charge de l’endométriose et des règles douloureuses.

Les bienfaits de l’huile de cannabidiol pour la santé

L’huile de cannabidiol fait ses preuves dans la prise en charge de nombreuses pathologies. Elle est connue pour ses propriétés relaxantes et anxiolytiques, ce qui en fait un remède naturel efficace pour les personnes souffrant d’insomnie chronique mais aussi pour soulager le stress et l’anxiété.

Le CBD est en outre utilisé pour soulager les différentes formes d’épilepsie, des simples crampes aux violentes convulsions s’accompagnant souvent d’une perte de connaissance.

L’huile au CBD est également connue pour ses propriétés analgésiques. On l’utilise pour soulager les douleurs articulaires et les inflammations chroniques. On y a aussi recours pour soulager les symptômes de maladies chroniques comme l’arthrose ou l’endométriose.

L’huile au CBD et l’endométriose

Autrefois méconnue, l’endométriose est une maladie complexe qui rend le quotidien des femmes difficile à vivre. Elle provoque en effet des douleurs pelviennes souvent invalidantes. La pathologie peut même, dans certains cas, causer une infertilité.

Les douleurs liées à la maladie se manifestent dans différentes régions du corps, notamment le bas du dos et le bassin mais aussi la partie inférieure de l’abdomen, le rectum ou encore le vagin. Et elles surviennent pendant des moments intimes tels que les relations sexuelles ou la défécation. Il existe plusieurs symptômes qui doivent alerter les femmes et leurs proches, notamment des règles douloureuses, des règles anormales ou irrégulières ou encore des pertes ou des règles abondantes. La constipation et les nausées figurent aussi parmi les symptômes courants de l’endométriose. Il en va de même pour les ballonnements et les crampes.

La maladie ne se présente pas de la même manière chez les femmes qui en sont atteintes. Il existe par exemple des formes plus ou moins légères : chez une patiente sur trois en France, les symptômes ne s’aggravent pas mais régressent même quand le diagnostic et la prise en charge se font à temps. Il existe malheureusement des formes sévères qui nécessitent un diagnostic précoce, les symptômes pouvant s’aggraver rapidement et rendre le quotidien encore plus invivable.

L’huile de CBD est utilisée pour soulager les règles douloureuses dont souffrent les femmes atteintes de cette maladie qu’est l’endométriose. En stimulant le système endocannabinoïde, qui occupe une place centrale notamment dans la réponse auto-immune de l’organisme, la substance abaisse le seuil de la douleur.

La recherche a montré que le CBD pourrait aider à traiter l’endométriose en :

  • Arrêtant la prolifération cellulaire
  • Empêchant la migration cellulaire
  • Inhibant la vascularisation des lésions (vaisseaux sanguins)
  • Inhibant l’innervation des lésions (nerfs)
  • Bloquant la synthèse des prostaglandines inflammatoires
  • Modulant la réponse immunitaire
  • Désensibilisant les nerfs qui transmettent la douleur

Le CBD, une substance non invasive qui agit sur le système nerveux

Pour comprendre comment le cannabidiol peut aider les personnes atteintes de maladies chroniques comme l’endométriose, il convient de rappeler comment cette substance agit une fois qu’elle est présente dans l’organisme.

C’est directement sur le système nerveux que le CBD agit. Il active de ce fait les différents récepteurs de l’organisme, ce qui a pour effet d’abaisser l’impact des douleurs. Les connaissances scientifiques actuelles permettent surtout d’affirmer que les cannabinoïdes réduisent de manière significative la prolifération et la migration cellulaire, ce qui permet de soulager les divers symptômes de l’endométriose.

Le CBD, un anti-inflammatoire naturel pour l’endométriose ?

L’inflammation joue un rôle important dans la maladie de l’endométriose. En effet, les foyers d’endométriose réagissent comme l’endomètre aux changements hormonaux survenant lors du cycle menstruel. Sous l’influence de ces changements, ils s’épaississent, saignent mais ne peuvent être évacués.

Cela provoque aux endroits où ils se trouvent, des lésions, nodules ou kystes ainsi que des réactions inflammatoires avec formation de tissu cicatriciel et d’adhérences accolant les organes avoisinants entre eux et empêchant ainsi leur bonne mobilité et leur bon fonctionnement.

L’action anti-inflammatoire du CBD va permettre de soulager et réduire ces réactions inflammatoires.

Comment utiliser le cannabidiol contre l’endométriose ?

Plusieurs produits à base de cannabidiol sont proposés dans les commerces et sur internet. Il est important de trouver une marque de confiance proposant des produits à base de chanvre et de CBD BIO et français.

Le moyen le plus efficace de consommer du CBD est l’huile au CBD, quelques gouttes sous la langue 2 à 3 fois par jour permettent de ressentir les effets antalgiques, anti-inflammatoire et anxiolytique du CBD.

Il existe également des tisanes au chanvre en accompagnement de l’huile au CBD. La tisane La Menstruelle est un mélange de chanvre CBD et de plantes médicinales permettant de soulager les douleurs liées aux règles, les troubles de l’humeur, troubles digestifs …

Les contre-indications au cannabidiol

Le cannabidiol présente de nombreux bénéfices thérapeutiques. Il existe néanmoins différents cas de contre-indication à cette substance. En outre, il est important de connaître les probables effets indésirables dûs à sa consommation.

La prudence est de mise notamment pour les personnes ayant des problèmes artériels ou s’il existe des antécédents familiaux d’intolérance au produit. Les personnes concernées peuvent subir des effets indésirables du cannabidiol.

La prudence est également de mise pour les femmes enceintes ou allaitantes. Les précautions sont importantes pour le cannabidiol mais aussi pour tout autre produit à base de chanvre cultivé. Demander l’avis d’un médecin est le meilleur moyen pour en consommer sans prendre de risques.

Mais que les personnes ayant des problèmes artériels et les femmes enceintes ou allaitantes se rassurent : les effets indésirables connus sont souvent mineurs. Pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques, il est important de consulter un médecin avant l’utilisation de CBD. La contre-indication concerne aussi les personnes souffrant de la maladie de Parkinson.

Les effets indésirables connus

La consommation à faible dose de cannabidiol a des vertus relaxantes, permettant de gérer le stress et l’anxiété mais aussi d’atténuer les douleurs. Egalement utilisée pour soulager les problèmes de sommeil, la substance, consommée à haute dose, peut provoquer la somnolence. Pour éviter de s’endormir au travail ou au volant, il est recommandé de ne pas en consommer en pleine journée, mais plutôt le soir avant d’aller se coucher.

La consommation à haute dose de cannabidiol peut aussi provoquer d’autres effets indésirables tels que la sensation de bouche sèche, les nausées, les étourdissements ou encore les problèmes digestifs. L’idéal est de commencer sa consommation à faible dose et d’augmenter celle-ci progressivement.

Qu’en pensent les autorités de santé ?

Si l’huile de CBD est largement utilisée pour la prise en charge de l’endométriose et d’autres maladies chroniques, il est important de rappeler qu’en l’absence de preuves médicales tangibles, elle n’est pas considérée comme un médicament mais plutôt comme un complément alimentaire.
Le CBD est-il légal en France ? Le droit française autorise la fabrication et la vente de ce produit, du moment que les vendeurs ne le présentent pas comme un médicament.

Les bienfaits qu’on lui attribue sont nombreux. L’Organisation mondiale de la santé reconnaît d’ailleurs, dans un rapport publié en 2018, l’utilité du cannabidiol dans le traitement de nombreuses affections.
L’institution souligne toutefois dans le même rapport que des recherches plus approfondies sont nécessaires  pour étoffer les connaissances actuelles ; cela ne devrait cependant pas empêcher de mettre en avant l’huile ou la tisane chanvre CBD pour « ses propriétés neuroprotectrices […], anxiolytiques, analgésiques, anti-inflammatoires, antiasthmatiques ou même antitumorales ».

L’Organisation Mondiale de la Santé a certes émis quelques réserves, reliées notamment au manque de données concernant le cannabidiol.
Mais l’institution adopte une position favorable, encourageant la réalisation de davantage d’études pour étayer les différents bénéfices thérapeutiques attribués au CBD.

Elle souligne par ailleurs que les personnes qui consomment du cannabidiol ne risquent pas d’en devenir dépendantes – alors que les risques d’abus ou de dépendance existent pour l’usage d’autres  cannabinoïdes tels que le THC.