You are currently viewing Le CBD pour traiter les reflux gastriques

Le CBD est un remède efficace contre les douleurs, brûlures et les reflux gastro-œsophagiens. Les cannabinoïdes sont appréciés pour leurs propriétés anti-inflammatoires sur système digestif.

Brûlures d’estomac et reflux gastro-œsophagiens

Les brûlures d’estomac correspondent à une sensation désagréable située au niveau de l’estomac et pouvant se traduire par des aigreurs voire de véritables sensations douloureuses. Elles traduisent une irritation ou une inflammation de la muqueuse digestive sous l’action de l’acidité gastrique.

Physiologiquement, l’estomac sécrète les sucs gastriques composés d’enzymes et d’acide chlorhydrique nécessaires pour la digestion. Pour se protéger de cette acidité, il sécrète en parallèle un mucus qui va tapisser les parois internes de l’estomac.

Les brûlures de l’estomac surviennent quand l’équilibre entre la sécrétion acide et celle du mucus est rompu soit par augmentation de la sécrétion acide, soit par diminution de la sécrétion de mucus, comme c’est le cas avec les anti-inflammatoires.

Il arrive que le contenu de l’estomac remonte dans l’œsophage, créant ainsi un reflux gastro-œsophagien ou RGO, avec des sensations de brûlures qui remontent derrière le sternum.

Le RGO apparaît lorsque le sphincter inférieur de l’œsophage, situé entre l’œsophage et l’estomac, ne remplit pas sa fonction. Il peut être associé ou non aux brûlures de l’estomac, sachant qu’une hyperacidité peut irriter le sphincter et altérer son fonctionnement.

Un reflux gastro-œsophagien peut aussi être dû à une hernie hiatale, qui correspond au passage d’une partie de l’estomac dans l’orifice du diaphragme destiné à l’œsophage. La présence d’une bactérie au niveau de l’estomac peut y favoriser certaines lésions.

Lorsque les symptômes sont occasionnels, soit moins d’une fois par semaine, un traitement coup par coup avec un topique gastrique ayant uniquement une action locale est possible.

Le CBD comme traitement contre les RGO ou les brûlures d’estomac

Les études montrent que les cannabinoïdes que contiennent le CBD et le THC agit sur les récepteurs gastro-intestinaux, ce qui en fait d’ailleurs un remède pour diverses maladies de l’intestin. A cela s’ajoute le fait qu’il renforce les effets anti-inflammatoires du système digestif.

On peut le consommer sous forme d’huile bio ou d’infusion. Le choix entre ces deux formes de cannabidiol peut relever de la préférence personnelle des patients, même s’il peut aussi être déterminé par le budget du consommateur ou encore les délais de livraison et l’authenticité du fabricant.

Tous les CBD ne sont pas faits pour traiter des brûlures d’estomac ou des RGO. Il est notamment déconseillé de consommer ceux qui présentent des arômes de menthe ou d’agrumes dont le caractère acide peut exacerber les  symptômes.

L’hygiène de vie pour prévenir les brûlures d’estomac ou les RGO

Pour éviter les troubles de la digestion et avoir une santé solide, il convient tout d’abord d’éviter les repas copieux qui augmentent la sécrétion acide et ralentissent le vidange de l’estomac, augmentant le temps de contact avec l’acidité gastrique. Il faudra ensuite limiter la consommation d’aliments irritants pour l’estomac, comme les aliments trop gras (fritures, plats en sauce, pâtisseries, certaines viandes…), les aliments épicés (piment, poivre…) ainsi que les aliments acides (tomates, agrumes…)

Les boissons alcoolisées et le café sont également irritants pour l’estomac. De plus, ils augmentent les sécrétions acides et favorisent le relâchement du sphincter œsophagien et donc les reflux.

Les boissons gazeuses favorisent la dilatation de l’estomac et le relâchement du sphincter de l’œsophage.

Il faut également lutter contre le stress, qui augmente la sécrétion acide et peut être à l’origine d’un dysfonctionnement du sphincter œsophagien.

Le tabac doit idéalement être arrêté ou réduit à son minimum car source d’hypersécrétion acide.

En cas de reflux gastro-œsophagien, il faudra éviter les vêtements trop serrés, de se pencher en avant ou de pratiquer des efforts après les repas et de se coucher dans les trois heures qui suivent.