You are currently viewing Les médicaments incompatibles avec la prise de CBD

Le CBD aide de nombreuses personnes grâce à ses bienfaits sur la santé et le bien-être. Le cannabinoïde est connu en effet pour ses effets anti-épileptiques et anxiolytiques mais aussi pour ses propriétés anti-inflammatoires, immunomodulatrices ou antipsychotiques, pour ne citer que ces exemples. L’usage de ce produit doit se faire dans le respect des dosages recommandés et en tenant compte aussi des contre-indications (insuffisance hépatique sévère, antécédents de troubles psychotiques, interactions médicamenteuses…). On fait le point sur ce qu’il faut faire et ne pas faire lorsqu’il s’agit de prendre du CBD en parallèle d’un traitement.

Les bienfaits du CBD en quelques mots

Plusieurs études attestent non seulement de l’efficacité mais aussi de la sécurité du CBD. Le cannabidiol renforce le système immunitaire et est ainsi utilisé pour prévenir ou traiter un grand nombre de maladies ou du moins, dans certains cas, de soulager les symptômes. Ainsi en est-il par exemple des troubles hépatiques, de l’apnée du sommeil, de l’épilepsie, de l’Alzheimer ou encore de la maladie de Parkinson.

L’huile cannabidiol s’apprécie en outre pour ses bienfaits pour le bien-être. La molécule aide, entre autres, à mieux dormir la nuit et à bien récupérer après une activité physique. On l’utilise également pour soulager le stress et l’anxiété.

La consommation de ce produit aide également à mener à bien un processus de sevrage. Les personnes qui veulent arrêter de fumer, de boire ou de consommer toute autre substance entraînant un état de dépendance, peuvent éprouver certains effets secondaires. Parmi ceux-ci figurent notamment le stress et l’anxiété voire la dépression mais aussi des problèmes de sommeil ou la sensibilité excessive au bruit et à la lumière.

Le cannabidiol est une substance qui, selon les dires des experts de l’OMS selon un récent rapport, ne représente aucun danger pour la santé publique. Les scientifiques de l’institution onusienne soulignent la salubrité et la sécurité du produit mais aussi son efficacité dans le traitement d’un certain nombre de maladies, dont l’épilepsie et la maladie de Parkinson.

Le CBD est donc une substance sûre, le danger viendrait plutôt d’un non-respect du dosage recommandé ou encore d’une interaction de la molécule CBD avec un médicament.

CBD et interactions médicamenteuses

Il existe plusieurs médicaments dont l’interaction avec les principes actifs du cannabidiol peut réduire l’efficacité du traitement. On dénombre plus exactement, à ce jour, 57 médicaments dans ce cas.

Parmi ces traitements peu compatibles avec le produit issu du cannabis, on retrouve :

  • Des antidépresseurs (amitriptyline, clomipramine et lofépramine) ;
  • Des contraceptifs oraux (ethinylestradiol) ;
  • Des antalgiques (fentanyl) ;
  • Des sédatifs (lévothyroxine) ;
  • Des anticoagulants (propofol) ;
  • Des médicaments pour la thyroïde (acénocoumarol et warfarine)…

L’association d’huile, de baume ou de fleur de CBD avec ces médicaments peut réduire l’efficacité de ces derniers. Le patient peut en outre être sujet à des effets secondaires comme la confusion ou la somnolence. L’interaction médicamenteuse peut même accroître le risque cardiovasculaire. Dans ce cas, il est préférable de prendre le CBD à distance de la prise du médicament (minimum 4h d’intervalle).

Cette information est importante parce que bon nombre de personnes prenant des produits contenant du cannabidiol sont sous traitement. Mentionner à son médecin une consommation de CBD est ainsi la meilleure chose à faire avant de commencer un traitement