Comment est extrait le CBD du chanvre ?

Le CBD étant une molécule naturellement présente dans le chanvre peut être extraite de la plante.
Pour ce faire, il existe différentes méthodes pour extraire cette substance active des plants de chanvre.
Rappelons que les produits à base de cannabidiol sont particulièrement plébiscités pour leurs nombreuses propriétés.
Parmi les vertus thérapeutiques du CBD, on cite sa capacité à soulager les maux et à relaxer les muscles.
Afin de conserver les propriétés de la molécule, il implique de choisir le meilleur moyen d’extraire le CBD du chanvre, pour ainsi obtenir un CBD naturel de qualité.

Extraction du CBD et ses particularités

Depuis la découverte du chanvre, l’Homme n’a cessé de chercher des solutions pour extraire les substances actives de la matière végétale brute qui constituent cette plante.
En effet, son extraction vise à profiter des bienfaits multiples des plantes. Il s’agit d’une extraction végétale qui consiste à extraire certains constituants actifs présents dans les plantes.
Ces derniers agissent comme stimulateurs dans plusieurs fonctions de l’organisme humain.

En principe, pour obtenir des huiles essentielles, on utilise le procédé de l’hydrodistillation qui est basé sur l’entraînement par la vapeur d’eau.
Pour de nombreuses plantes, le fait d’infuser la plante permet de bénéficier de ses propriétés.
Ce qui n’est pourtant pas le cas des cannabinoïdes retrouvés dans le chanvre.
Sans plus attendre, voici les différents moyens d’extraction possibles. Toutefois, il est à noter que les résultats divergent selon les techniques utilisées.

Les différents moyens pour extraire le CBD du chanvre

L’extraction par CO2 supercritique

Ce procédé est le mode d’extraction le plus récent, mais également le plus développé à l’échelle industrielle.
De fait, il nécessite un équipement complexe issu de la dernière technologie, voire coûteux. Il repose sur un principe technique visant à extraire sélectivement les molécules selon leur nature chimique.
Cette extraction est la plus propre vue qu’elle n’utilise aucun agent nocif potentiellement chimique, d’où le CBD de très haute qualité obtenu.
Pour cela, le CBD sera chauffé au-delà de sa température critique pour passer à un état dit supercritique. Dans son état naturel, le cannabis ne contient ni THC, ni CBD avant qu’il ne soit chauffé ou fumé.
À travers la décarboxydation, le processus utilisant la chaleur permet aux cannabinoïdes d’activer leurs propriétés.
En perdant une molécule de CO2 au cours de la transformation, les acides cannabinoïdes deviennent des cannabinoïdes actifs.

L’extraction par solvant liquide

Comme son nom l’indique, elle requiert un solvant liquide dans lequel on va placer les plants de chanvre pour extraire le CBD.
Certes, cette technique est peu coûteuse, car elle est simple à appliquer. Cependant, les solvants utilisés sont de l’éthanol, du butane ou du propane.

Le solvant s’évapore pour ne laisser que le cannabidiol et les terpènes. La plupart du temps, les solvants chimiques sont employés pour l’extraction de CBD.
Bien qu’ils soient efficaces pour extraire les cannabinoïdes, ces solvants laissent toutefois des traces sur le CBD obtenu. Or, ces résidus, aussi infimes soient-ils, vont se retrouver dans le produit fini.
La qualité reste donc variable et engendre généralement une détérioration des autres substances présentes dans la plante.

L’extraction à base d’huile

La technique suivante est à la portée de tous, car elle se fait généralement à base d’huile d’olive, de sésame ou de coco. L’avantage de ce processus, c’est que le produit fini sera riche en nutriments et bienfaits.
En même temps, il évite l’ajout de produits nocifs ou cannabiodiol pouvant être dangereux pour la santé.
Cependant, ce mode d’extraction ne permet pas une teneur en CBD importante.
En chauffant l’huile durant l’extraction, les propriétés du CBD sont altérées. De plus, les produits obtenus se conservent moins longtemps.