Comment se faire prescrire du CBD en France ?

Dans le domaine de la médecine, le cannabidiol ou CBD est une molécule extraite de la plante de chanvre possédant des effets relaxants. Contrairement au THC, elle n’est aucunement psychoactive, d’où son utilisation pour le traitement des maladies et des maux. En France comme ailleurs, le CBD fait l’objet de nombreuses expérimentations et études, afin de démontrer ses vertus thérapeutiques. Étant donné que la consommation du cannabidiol est légale, il est tout à fait possible possible de se faire prescrire du CBD. Découvrez d’ailleurs la législation du CBD en France. Cependant, votre traitement doit faire l’objet d’un suivi minutieux en raison de sa spécificité ou de la résistance de la maladie à d’autres thérapies.

La prescription initiale réservée aux médecins spécialistes

Avant toute chose, il est bon de souligner que le cannabidiol n’est pas un médicament, même s’il constitue le Sativex en tant que principe actif. De ce fait, il ne peut pas être prescrit par un médecin en France. En revanche, la prescription initiale des produits contenant de cannabis sera uniquement réservée aux médecins spécialistes. Ces experts qui effectuent des recherches sur les maladies concernées, exerçant dans des centres de référence. Il peut s’agir de centres anti-douleur, centres experts en sclérose en plaque, entre autres. Lorsque le traitement du patient est stabilisé, il pourra obtenir la dose minimale efficace. C’est uniquement à ce stade qu’un médecin traitant pourra prendre le relais. Sinon, la participation des médecins à l’expérimentation n’est pas obligatoire, et se fera sur base de volontariat. Avant cela, il doit suivre une formation obligatoire en ligne.

Pour qui s’adresse le cannabidiol ?

Étant une molécule à visée médicale, le CBD sera expérimenté chez les patients qui sont en « impasse thérapeutique ». Cela concerne notamment les personnes souffrant de certaines formes d’épilepsies résistantes aux traitements, les douleurs neuropathiques non soulagées par d’autres thérapies alternatives, des effets secondaires de chimiothérapie, etc. Dans ce cadre, la prescription sera possible quel que soit l’âge du patient, même chez les mineurs, à l’exception des femmes enceintes. D’après le collectif Alternative pour le cannabis à visée thérapeutique (ACT), près de 276.000 personnes sont concernées dans l’Hexagone. Toutefois, tous les patients participants doivent être répertoriés dans un « registre national électronique de suivi ».

Sous quelle forme le CBD sera prescrit ?

Le CBD est disponible sous différentes formes sur le marché :

Des produits contenant différents dosages avec les deux principes actifs du cannabis dont le THC et le CBD ou seulement le CBD sans THC. En fonction de leur déclinaison, certaines sont à effet immédiat, ce qui est le cas de l’huile à consommer en sublingual, c’est-à-dire, par petites gouttes sous la langue. Ce mode d’administration requiert un rinçage de la bouche en buvant de l’eau. En revanche, certains produits CBD sont à effet prolongé comme les solutions buvables et les capsules. Il sera donc prescrit en fonction des besoins du patient. Toutefois, il ne sera pas indiqué en substance à fumer, de par les effets nocifs de la combustion pour la santé.